Rechercher

La Fashion Revolution Week, une semaine dédiée au futur de la mode.


Vous avez sûrement dû voir passer sur Instagram, des créateurs, couturier/ières, fabricants, producteur/rices brandissant une affiche “I made your clothes”. Cette action de communication est signée Fashion Revolution.


Du 19 au 25 avril a lieu la Fashion Revolution Week, un événement organisé par le collectif Fashion Revolution, prônant l’ambition de créer une meilleure industrie du textile. Au programme : Webinaire aux côtés de Max Havelaar, Masterclass sur le futur de la mode ou encore concours de mode upcyclée.


Un magnifique programme engagé pour tous ceux qui croient à une mode libre et durable.


Cette année, cela fera 8 ans que l’usine Rana Plaza, au Bangladesh, s’est effondrée, laissant derrière elle 1138 morts et 2000 personnes blessées. L’usine Rana Plaza est aujourd’hui le symbole d’une lutte contre des conditions de travail déplorables. 8 ans plus tard, le collectif veut se concentrer sur l'interdépendance des droits de l’homme et de la nature. C’est tout un système qu’il faut désormais modifier.


La Fashion Revolution, c’est quoi ?

Photo : Fashion Revolution

C’est une ONG mondiale d’origine anglaise, regroupant des citoyens, associations et collectifs dans 92 pays. Leur mission : éduquer aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques au sein de la chaîne de fabrication et de commercialisation de l’industrie de la mode. C’est Carry Somers, créatrice de la marque Pachacuti, qui en est à l’initiative. C’est en fondant ce collectif, qu’elle décide en 2014 que la tragédie de l'usine Rana Plaza sera la fin d’une industrie, et le début d’une révolution.



Les ambitions de la Fashion Revolution

Poster : Jada Bruney

Au quotidien, la Fashion Revolution oeuvre pour un pacte mondial freinant l’exploitation humaine et la dégradation des écosystèmes. Le collectif demande aux marques de changer leurs relations avec l’humain et la nature pour résoudre les défis auxquels l’industrie de la mode est confrontée. Avec leurs affiches “Who made my clothes” ou “what’s in my clothes”, la Fashion Revolution souhaite que les marques soient pleinement transparentes. Assumer la chaîne d’approvisionnement pour être honnête envers le consommateur.

Le collectif souhaite faire d’une politique RSE, une politique globale dans le secteur de la mode. Et par là, ils entendent un soutien aux fournisseurs locaux, une tarification équitable, une garantie d’hygiène et de sécurité au travail, un respect des travailleurs, une limitation des déchets, une réduction des émissions de gaz à effets de serre et une utilisation durable des ressources naturelles.


La Fashion Revolution en 2020


Le collectif a sorti son rapport sur son impact au cours de l'année 2020. Leurs engagements se traduisent de manière suivante:


-en 2020, la Fashion Revolution revendique 489 partenaires à travers 53 pays. Le collectif a également réussi à engager 159 personnalités politiques à leurs côtés. 25 000 personnes se sont inscrites à leurs cours et conférences en ligne. Et 184 000 personnes ont utilisé le hashtag Fashion Revolution pour demander le changement de l'industrie.


Le collectif Fashion Revolution montre à quel point il est important de s'engager ensemble. Présent dans 92 pays, il œuvre pour le bien commun, le bien mondial, au service du mode durable.


La Fashion Revolution Week a lieu cette semaine, et elle est là pour nous rappeler pourquoi nous œuvrons pour une industrie saine et responsable.



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout